Un p’tit tour en enfance et puis s’en va…

1

Pour mon premier article sur ce blog, je voudrais vous parler de le maison du bonheur. MA maison du bonheur.

Cette maison ce n’est pas la mienne mais celle de ma meilleure amie d’enfance. Et si je l’appelle MA maison du bonheur c’est parce que c’est en son sein que j’ai vécu certains des plus beaux moments de mes jeunes années mais aussi certains des pires. Pourtant la sensation globale qui m’envahit lorsque je pense à cette maison est clairement du bonheur.

Sauf aujourd’hui. Aujourd’hui, quand je pense à cette maison je suis triste. Je suis triste car j’ai appris que les parents de mon amie ont vendu cette maison. Alors je sais c’est pour de bonnes raisons et je sais aussi que mon amie à mille fois plus de raisons d’être triste que moi, mais voilà c’est un fait: un bout de mon enfance s’en va.

Cette maison biscornue (les portes des toilettes et de la salle de bain donnant dans la cuisine!!!) mais pourtant si jolie. Cette maison qui abritait ma famille de cœur, où les rires résonnaient et où tout le monde était le bienvenu. L’exact contraire de chez moi. Cette maison où je voulais passer le plus de temps possible, où je voulais qu’on m’adopte, je ne la reverrai plus.

Je me souviens avec émotion de ces 3 jours que nous avons passés avec mes ados de copains (l’année de notre seconde) enfermés pendant 3 jours à 11 dans une chambre. Parce que nous avions (à la base!) décidé de camper dans le jardin mais qu’avec une tente prévue pour le désert et une pluie battante le premier soir, nous avions vu nos plans contrariés. Ces quelques jours de proximité qui ont je pense sceller notre amitié à tous et qui font qu’aujourd’hui nous somme toujours là les uns pour les autres. Nous avions pu évoquer nos doutes et nos peurs de cet avenir qui nous semblait si incertain et qui maintenant est là…

Je me souviens également de ce jour où la vie ne m’avait pas épargnée (avec les recul ce n’était peut être qu’un chagrin d’amour un peu plus gros que les autres mais à l’époque c’était la fin du monde), où je ne voulais plus continuer. Et pourtant cette famille m’a accueillie plusieurs jours dans cette maison du bonheur. Et à force d’attentions, de rires et de bons repas j’ai pu repartir tant bien que mal reprendre le cours de ma vie qui me semblait bien fade et inutile avant…

Alors je ne vais pas vous passer en revue des dizaines de souvenirs qui ne parlent sans doute qu’à moi même, mais voilà je pense qu’on a tous une maison dans le cœur à laquelle on pense avec douceur. Que ce soit celle de nos parents, de nos grands parents, d’une tante ou comme moi d’une amie. Une maison qui a vu notre enfance et qui a participé à faire de nous l’adulte que nous sommes. Une maison qui me servira de modèle dans la construction de mon foyer et dans la façon d’y vivre avec ma propre famille.

Au revoir fragment d’enfance et petite maison du bonheur…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s